Sélectionner une page
Logements collectifs

Restructuration de l’îlot Ramadier

Logements collectifs

Restructuration de l’îlot Ramadier

RODEZ / 12

L’urbanisation intensive de ces dernières décennies ne cesse de s’étendre et de réduire les espaces naturels et poursuit ainsi un processus délétère provocant des désastres écologiques tels que la destruction d’habitats naturels et la disparition d’espèces animales et végétales et l’imperméabilisation des sols et les risques de crues et d’inondations qui en découlent. Ce modèle de développement urbain à l’origine de la destruction de la biodiversité et du réchauffement climatique se retourne chaque jour de façon plus sévère et plus fréquente contre les citadins.

Aux regards des enjeux écologiques, sanitaires et sociaux, il apparaît aujourd’hui indispensable de repenser les anciennes convictions qui opposaient urbanité et nature, en réintroduisant les espaces végétalisés dans nos villes. Devenant un critère clé d’attractivité, ces espaces généreusement plantés et arborés doivent faire partie intégrante des cités du futur.

Notre projet répond plus généreusement à ces nouveaux enjeux de « végétalisation urbaine ». Cette nouvelle disposition, sans obstacle, rend possible la continuité verte, qui descend des coteaux de la ville jusqu’aux Marronniers, tout en créant un nouvel alignement urbain, et en remodelant le profil du terrain en pente douce. Nous créons ainsi une liaison forte entre la ville et le futur projet, qui permet de désenclaver l’îlot Ramadier.

En réduisant l’emprise des voies routières, nous proposons un maillage d’allées piétonnes végétaliséeset protégéesdes circulations périphériques urbaines. Ces espaces piétonniers sont animés et séquencés par différentes ambiances réparties sur l’ensemble du site. Des jardins potagers bordent les allées, des aires de jeux, des salons de discussion extérieurs, un square végétalisé agrémenté d’un terrain de pétanque, s’insèrent dans le nouveau cœur d’îlot. Tous ces aménagements participent abondamment à la vie sociale du quartier

En concevant l’image de l’îlot dans sa globalité, les rénovations des logements existants, combinés avec la construction des bâtiments neufs, sont pensés avec une esthétique commune, afin de former un ensemble architectural cohérent. Cette signature se décline à travers la mise en œuvre d’une vêture métallique singulière, associée à des persiennes coulissantes en résille de métal déployé. Leur dispositions aléatoireset la variation des teintes chaleureuses brun/doré animent les façades. Ces couleurs singulières, à la fois sobres et élégantes, reflètent la lumière du soleil selon plusieurs nuances, et de façon différente suivant leur orientation et l’éclairage naturel.

Un nouveau dynamisme s’opère conjointement sur les bâtiments réhabilités, pour rompre avec leur ancienne architecture redondante et très rigide de « tours » et de « barres”.

Enfin, l’écriture architecturale et esthétique des nouveaux bâtiments, associée à une mise en œuvre simple et édifiante, a été guidée par la forte volonté de redonner une dimension plus humaine à l’environnement bâti, dans l’objectif de gommer cette image péjorative de « grand  ensemble ». Les gabarits architecturaux des maisons individuelles avec leurs jeux de toitures aux sens de pentes inversés, sont une allégorie de la grange et du hameau aveyronnais.

Petit clin d’œil à l’architecture vernaculaire, tous ces apports permettent d’ancrer l’ilot dans son époque et son espace urbain, et de rattacher ainsi le futur quartier à son territoire.

Programme : Restructuration de l’Ilot Ramadier. Construction de 3 immeubles collectifs et de 8 maisons de ville / Rénovations de 4 immeubles de logements sociaux
Maîtrise d’ouvrage
: Rodez Agglo Habitat – OPH – Ville de Rodez
Surface : NC
Montant travaux : 13 000 000€ HT (Bâtiments et Aménagements Extérieurs)
Concours : 2018 (Non lauréat / classement : 2ème)
Mission : Complète. Architectes Mandataires Associés : SENS K
Co-traitants BET : OCD Groupe, Dessein de Ville, Bois Géomètre, Sigma Acoustique